Nature

Domaine des Îles

 

L'espace entretenu et exploité par la Bourgeoisie est mis à disposition de toute la population du bassin sédunois et de ses hôtes. Il forme, entre l'autoroute et le Rhône, un rectangle de 1,8 km de long sur 300 m de large, soit une surface de 53,5 hectares. Cette vaste zone de détente comprend notamment, outre ses deux lacs : un camping, un restaurant, un couvert aménagé, une place de jeux pour les enfants, des chemins de promenade et des places de pique-nique avec grills à disposition, ainsi que des parkings gratuits.

Site internet Le restaurant des Îles


Remarque importante
Afin de préserver la tranquillité des lieux, la Bourgeoisie de Sion interdit toute manifestation sur le Domaine sans autorisation préalable délivrée par le Conseil bourgeoisial

53,5 hectares

Promenades & détente

Galerie

D'une zone marécageuse à cultivable

A l'ouest de Sion, les nombreux bras du Rhône divagant dans la plaine formaient des "îles", terres marécageuses qui servaient depuis le Moyen Age de zone de parcours au bétail des Sédunois. Dès le milieu du XIXe siècle, époque de la construction de la ligne du chemin de fer, on entreprit de rendre cette zone cultivable. C'est ainsi que la Bourgeoisie a distribué des lots dits de bourgeois d'environ 400 toises (1600 m2) aux familles bourgeoises qui étaient intéressées. Cela a permis de garder ces terrains en zone cultivable, sans quoi ils seraient retournés à l'état de forêt, et cela rendait service aux bourgeois qui y récoltaient, pour leurs besoins, fruits et légumes.

A côté des terres ainsi gagnées, il restait un secteur dont le sol était impropre à la culture, car une couche de gravier épaisse de plusieurs dizaines de mètres empêchait la nappe phréatique d'humidifier le sol de surface par capillarité. La décision fut prise alors de décaper le gravier jusqu'à hauteur de la nappe phréatique et de remblayer avec du limon et de la terre, pour que cette humidité soit récupérée et que ces surfaces puissent être cultivées.

 

De 1960 à nos jours

Vers 1960, le développement de Sion et de sa région engendra une demande de matériaux de construction; parallèlement, le passage de la pierre au béton créa une demande de gravier. C'est ainsi que commença l'exploitation des graviers. Par la suite, les autorisations d'exploiter les graviers furent accordées sous certaines conditions, notamment celle de ne pas remblayer l'excavation. L'idée vint alors de créer un lac d'agrément dans un plan d'aménagement de quelque 51 hectares. Plébiscité par l'assemblée bourgeoisiale de 1970, la réalisation de ce projet débuta dès l'année suivante et les infrastructures furent exploitées et développées avec succès pendant de nombreuses années. La Gravière des Iles a définitivement tiré sa révérence en 2017 suite à l’échéance de la concession d’exploitation, laissant derrière elle un magnifique parc de loisirs.

 

Plan de situation
Route des Îles,1950 Sion