Château de Montorge

Montorge

La Bourgeoisie de Sion est propriétaire de la partie sud de la colline de Mont d’Orge, comprenant l’enceinte du château construit au début du XIIIe siècle par le comte Aymon de Savoie.

Situé à 2 km à l’ouest de Sion, au sommet d’une crête rocheuse qui domine la vallée du Rhône (792 m d’altitude), ce château-fort occupait une position stratégique: surplombant la ville, Valère et Tourbillon, il permettait de contrôler toute la région. Il fut pendant deux siècles un enjeu majeur des luttes incessantes entre l’évêque de Sion et le comte de Savoie. Incendié en 1417 pendant la guerre dite de Rarogne, en même temps que les châteaux de Tourbillon et de la Soie, il n’en subsiste depuis que des ruines.

Le site, classé monument historique d’importance régionale, est un magnifique lieu de promenade, bénéficiant de surcroît d’une flore et d’une faune exceptionnelles. Au fil du temps, la végétation avait pris le pas sur les vestiges archéologiques et, pour conserver ce témoin du passé et transmettre aux générations futures ce qui pouvait l’être encore, le Conseil bourgeoisial a décidé, en collaboration avec le Service cantonal des Monuments historiques, de consolider les ruines du château.

Après un sérieux débroussaillage qui a permis de dégager les murs existants, des recherches archéologiques ont été entreprises qui ont permis de compléter de façon très significative le plan dressé en 1943 par Louis Blondel. Les travaux de réfection, effectués en parallèle, ont été achevés en été 2005.

Plan de situation